PARTI DES FOURMIS
PDF
PEOPLE'S DEMOCRATIC FRONT  
Accueil
Actualité
APRICOSOMA
Archive
Archive (2012)
Archive (2013)
Archive (2014)
Contact
Credo
GMT
Idéologie
Interview
Jubilé
Le Président
LE PARTI DES JEUNES & DES INTELLECTUELS
Arme de la Construction Massive

Cinquantenaire de l’Union africaine (1963—2013)

Lettre Ouverte à Mama Africa !

« Vous déclarerez sainte la cinquantième année[…]. Ce sera pour vous un Jubilé (Lév. 25:10) ».

Dear Mrs Iron Lady,
Les carillons du Jubilé de l’Afrique! Ô, mais, quelle jolie symphonie, en perspective et dans moins de trois (3) mois, qui retentira en faisant vibrer autant de cœurs et de corps, du Cap au Caire, de Dakar à Addis. Et qu’est-ce que ça devrait bouger, j’allais dire, que ça bouge déjà en antichambre en date, et dans les bureaux administratifs et dans l’ensemble des chaumières, certes, à travers les médias qui, en effet, rivalisent à toucher le tréfonds des cœurs, par le biais de formules susceptibles de mobiliser nos peuples!
Les républiquettes’, ô surtout, assez de cette plus que stupide balkanisation! Trêve de nos ignorances, pluri-décennales, cruelles, rétrogrades en l’occurrence! A cette méprise, écœurante, j’allais dire, totale, de la valeur même des symboles que l’on utilise, aussi maladroitement, à tort et à travers, sans en connaître ni la portée exacte ni la puissance réelle, constitutive du subconscient collectif en tant que ferment de la construction de la patrie éternelle.
Tenez! A titre d’illustration, regardons ce Cameroun qui, sans sourciller, croit devoir fixer le délai de son émergence à 2035, i, e dans 21 ans, excusez du peu! En piétinant aujourd’hui même, littéralement son antique Drapeau, ‘vert-rouge-jaune’; en gênant constamment son intangible Devise ‘Paix-Travail-Patrie’, en refusant carrément, pis encore, d’écouter son Hymne national. Que pouvez-vous au juste attendre de ce genre d’Institutions aussi mal inspirées qui, aussi grossièrement disloquent les esprits des multitudes en les démobilisant aussi totalement, en brouillant systématiquement les repères canalisateurs de leur conscience transcendante? Que voilà le beau lit de la gangrène dénommée corruption; le champ de l’inertie, porteuse de népotisme; berceau du favoritisme; et des congés paradisiaques, tranquillement sirotés au bout du monde?
Prenons le cas de « vert-rouge-jaune », pour pointer seulement du doigt les ravages causés par certain Immeuble ministériel à couleur plus qu’identifiée. Œuvre exclusive du Renouveau national: le plus que célèbre « Immeuble rose »!
En quoi la « rose » est—elle, dites-le nous vraiment, au Cameroun couleur républicaine?
Contemplons à présent le grand pandémonium, on ne plus pittoresque, des enseignes des ministères logés en cet édifice « rose », soit en tout cinq (5): Mintoul, Minimidt, Mincommerce, Minpmeesa, Minepat!
Chacune des enseignes, confectionnée dans son sens et par son propre choix de couleurs, les unes plus rocambolesques que les autres. Et le tout, d’ilustrer graphiquement, en l’occurrence, plus que visiblement, l’absence tant décriée de cohésion gouvernementale! Chacune desdites plaques ayant été confectionnée selon la fantaisie personnelle de son chef de Département. Et le bouquet de tout cela, la curieuse présence de certain oblique « kiosque de sucre » qui en rajoute à ce... « camion étalon »-là, de marque Renault! Merveille technologique sacrifiée par-ci, et ce, depuis des années, sous le soleil et la pluie de la cour collective! Voiture ô combien coûteuse, qu’un entrepreneur camerounais aurait bien dû valoriser, certes, que nos tropiques ont importée pour la laisser carrément pourrir; en la commettant, de façon aussi inexplicable que stupide, à la « publicité » oiseuse de l’institution ministérielle chargée de ce commerce! Là où, sous d’autres cieux, l’on vit la... neutralité de l’administration ! Vraiment, quelle aberration honteuse? N’y a-t-il personne, nulle part, pour émettre, à ce sujet, quelque franche demande... d’explications?
Voici donc une République ayant encore tout à apprendre au sujet de la valeur, du rôle et de l’utilité pratique des symboles de sa Souveraineté.

Une fois de plus, l’Année 2013, c’est dans quelque trois(3) mois seulement! Porteuse, à n’en pas douter, de son aussi vive charge émotionnelle. Espace—temps plutôt rare, généreusement offert à la présente génération de notre Continent. Grain de temps plus que propice! Perspective si heureuse, à préparer méthodiquement ! Contingence à exploiter, judicieusement, pour pouvoir enfin s’élever au-dessus de soi-même!

Dear Mrs Iron Lady,
C’est le même registre-là, sous lequel, au Cameroun, le Radepeucam, parti au pouvoir depuis ses trois (3) décennies, arbore sa Devise propre, « Unité-Progrès-Démocratie », parfaitement inscrite aux antipodes, faisant en l’occurrence concurrence déloyale à la Devise consacrée de l’Etat du Cameroun !: « Paix-Travail-Patrie ».
C’est désolant par ailleurs qu’en votre pays d’origine, l’Afrique du Sud, l’on en soit arrivé à tirer à balles réelles sur des grévistes à mains nues, au point d’en abattre plus de trente, comme s’il s’agissait de simples singes! Bon Dieu! Mais, quel néo-apartheid, que le président Zuma, apparemment, n’hésite pas à cautionner avec son surprenant et fort inexplicable « no fingerpointing! »...
Une fois de plus, l’Année 2013, c’est dans quelque trois(3) mois seulement! Porteuse, à n’en pas douter, de son aussi vive charge émotionnelle. Espace—temps plutôt rare, généreusement offert à la présente génération de notre Continent. Grain de temps plus que propice! Perspective si heureuse, à préparer méthodiquement ! Contingence à exploiter, judicieusement, pour pouvoir enfin s’élever au-dessus de soi-même! A dessein de relever enfin le plus grand des défis jamais posé à notre tendre Afrique... De cette Afrique qui ne pouvait, à proprement parler, avoir la main plus heureuse que le choix, certainement divin, porté sur votre Excellence, et ce, à l’aube, ô combien stratégique, du second Cinquantenaire du panafricanisme efficace en tant que Voie royale prônée du Développement de notre Continent, et cependant, différée, depuis des décennies, voire, au grand désespoir des WEB Dubois, Marcus Garvey, Kwamé N’krumah et autre Dr. F. Fanon… Il vous appartient dès lors d’actionner méthodiquement, avec, en l’occurrence, plus que jamais d’ardeur et d’insistance, les leviers de nos Etats, et partant, de nos peuples si avides de progrès et de rayonnement tant inscrits dans l’air du temps… Bon vent, et que Dieu vous bénisse,
Dear Mrs Iron Lady,




Jubilé

Récentes Publications:

Copyright©2005 PDF. Tous droits réservés.