PARTI DES FOURMIS
PDF
PEOPLE'S DEMOCRATIC FRONT  
Accueil
Actualité
APRICOSOMA
Archive
Archive (2012)
Archive (2013)
Archive (2014)
Contact
Credo
GMT
Idéologie
Interview
Jubilé
Le Président
LE PARTI DES JEUNES & DES INTELLECTUELS
Arme de la Construction Massive

CENTENAIRE DES MARTYRS D’AFRIQUE (1914—2014)

RDMB : MYTHE NATIONAL KAMERUNAIS (MNK)

08 août 1914. Alors que la première guerre mondiale vient d’éclater en Europe, de nombreux patriotes sont exécutés à travers le territoire du Kamerun1 par les autorités coloniales allemandes.
  • C’est Laouwal Haman, Lamido de Kalfu, pendu à Maroua ce même jour;
  • C’est le Roi Rudolf Duala Manga Bell (1872-1914), pendu en date à Kamerunstadt (Duala);
  • C’est le Roi Henri Madola, de Grand Batanga, pendu ce jour à Kribi;
  • C’est Mebenga M’ebono, alias Martin Paul Samba, officier de l’armée, formé à l’école militaire allemande, fusillé à Ebolowa avant la tombée de la nuit...
En un mot, des dizaines d’élites, issues des quatre (4) coins du Pays, accusées de haute trahison contre l’Empire allemand du Kaiser Otto von Bismarck, parce qu’ayant osé garder la tête au -dessus de l’eau, dans leur propre terre natale.
Autrement dit, pour avoir simplement refusé de continuer à subir l’arbitraire et la cruauté des rigueurs coloniales, imposées à leurs communautés sur le sol de leurs ancêtres.
1. Rudolf Duala Manga Bell (1872-1914), RDMB, docteur en droit public, formé en Allemagne.
2.RDMB, Personnage éclairé, cohérent dans son action, pacifique dans sa logique.
3.Arrêté cet après-midi du 10 mai 1914 à Kamerunstadt (Duala), date prémonitoire de la création effective, quarante trois (43) années plus tard, de cet Etat du Kamerun (1957).
4. RDMB, nanti de la taille, du teint et, mieux encore, de l’invincible volonté d’émancipation laborieuse et légitime de son peuple kamerunais.
5. RDMB, incontournable Repère, sous plusieurs angles, pour ce lot des Martyrs, relevant de la plus haute sphère de la Valeur humaine.
6. RDMB, à qui l’occasion est donnée de s’évader pour échapper à la pendaison, mais qui refuse de le faire, pour éviter les représailles et le massacre de son peuple Duala.
7. RDMB, le Martyr, le plus représentatif de tous, qui, en effet, mérite d’être retenu et considéré comme étant le «Mythe national kamerunais», en abrégé, «MNK».
8. RDMB, Patriarche suprême, doté de l’âme indomptable de Héros national kamerunais...
9. Puisse, à cet effet, la prochaine République poser les fermes bases, jalons irréversibles d’humilité pérenne en restituant logiquement, tout aussi largement, à RDMB, sa Couronne si méritée.
10. RDMB, dont l’effigie, mieux que toute autre, mérite d’être frappée sur notre monnaie, à l’instar de George Washington aux Usa.
11. RDMB, dont le portrait, à partir de futur proche, pavoisera les édifices; surplombera les bureaux; dominera les lieux publics et même privés.
12. RDMB, dont le buste aura désormais sa place, graduellement sculpté, par-ci et par là, sur autant de hauteurs granitiques d’autant de paysages du pays profond, à forte fréquentation touristique…
- «Vous pouvez me tuer, mais, vous n’aurez jamais le Kamerun!», s’écrie Martin Paul Samba sur le poteau d’exécution...
Sur leur territoire où la guerre s’était déportée, les Kamerunais aideront les alliés, français et britannique, à vaincre les forces allemandes en espérant, au bout du chemin, leur propre liberté.
Bout de route qui, au contraire, sera marqué par la partition du Kamerun, aux deux (2) rives du Mungo, pour qu’un colonialisme prenne, sans coup férir, la place de l’autre…

***

En 1914, Félix Roland Moumié n’est pas encore né.
Ernest Ouandié non plus. Seul Ruben Um Nyobe a à peine un (1) an de vie.
Um et ses compagnons reprennent sans fléchir le glorieux Flambeau des Résistants précités dans une lutte généralisée contre le colonialisme, avec une perspective nationale plus claire que précise : la Réunification, suivie de l’Indépendance immédiate du Kamerun!...
Un fil rouge relie en effet, dans l’Histoire de l’Afrique, l’esclavage au colonialisme; le colonialisme au néocolonialisme; le néocolonialisme à la servitude monétaire.
Des dettes, infiniment élastiques, tandis que les matières premières ne cessent d’être siphonnées, prenant place dans les cales des gigantesques bateaux...
Servitude, à laquelle, nos pays semblent à jamais condamnés.
Assassinat écoeurant de Moammar Kaddafi — de la lignée des Marcus Garvey; W.E.B. Dubois; Kwamé N’krumah; Patrice Lumumba; Thomas Sankara; Nelson Mandela; etc. — dont le corps demeure introuvable en date! Le portrait, retiré à Addis Ababa (Ethiopia). Et les Obsèques africaines, renvoyées aux calendes inconnues… Ouais!
Contre les mécanismes de l’asservissement permanent, le Panafricanisme apparaît aujourd’hui, mieux qu’hier, pour la jeunesse continentale, comme étant le principal Levier, i, e la Réponse idoine, i, e la plus efficace à toutes ces exactions délibérées...
Cependant, parce qu’il n’y a pas d’éducation sans modèle, l’éducation à ce Panafricanisme a besoin que vive en nous et parmi nous la Mémoire invincible de cette Afrique, au fil de ses épreuves; de ses luttes; de se combats; que sont ses Héros et ses Martyrs.
C’est cette Mémoire-là, porteuse des valeurs, incarnée par le Drapeau de l’Union africaine (Ua) qui tarde tant à être connu pour seconder celui de nos pays respectifs, à l’instar des autres Unions qui se respectent, pis encore, que l’on ne vend guère encore dans nos rues — comme tous les autres intrus — qui, bientôt, fera enfin notre Fierté de croire en cette Afrique nantie de gigantesque Potentiel, prometteur de son Avenir radieux.-

Daniel Boo           


  1. Kamerun, il va sans dire! Orthographe originel, représentatif de l’unité territoriale,





Actualité

Récentes Publications:

Copyright©2005 PDF. Tous droits réservés.