PARTI DES FOURMIS
PDF
PEOPLE'S DEMOCRATIC FRONT  
Accueil
Actualité
APRICOSOMA
Archive
Archive (2012)
Archive (2013)
Archive (2014)
Contact
Credo
GMT
Idéologie
Interview
Jubilé
Le Président
LE PARTI DES JEUNES & DES INTELLECTUELS
Arme de la Construction Massive

HISTORIA

LETTRE A ABDELAZIZ BOUTEFLIKA
FAITES COMME BENOIT XVI!

Monsieur le Président,
De 354 à 2014, cela fait exactement 1660 ans que le sacre, à Hippone, d’un Evêque catholique allait durablement marquer l’Histoire de l’Algérie, de l’Afrique et de l’Humanité.
Saint Augustin, tel était son nom. Icône religieuse dont les écrits de référence, théologico – philosophiques1, continuent de nos jours à faire autorité.
Le Christianisme, le cas de l’affirmer, ne serait pas ce qu’il est sans les réflexions précitées de ce digne Fils de l’Afrique, à charisme intellectuel, de la trame scientifique de certain Cheick Anta Diop.
Sur ces entrefaites, les annales, quant à elles, retiendront, Monsieur le Président, que c’est bien vous, Abdelaziz Bouteflika2, qui aurez eu l’idée, exclusive et authentique, de consacrer à Alger, il y a treize (13) ans de cela, en avril 2001, le tout premier Colloque international sur votre éminent compatriote, Saint Augustin. Un tel «gros plan» solennel – le tout premier depuis des siècles – sur les racines africaines de cette Figure – clé, Jalon majeur de la morale universelle...
Cela étant, en revisitant globalement la fascinante Histoire de votre Algérie natale, l’une des plus vieilles (et des plus glorieuses) d’Afrique, en feuilletant un tel riche kaléidoscope de fresques pittoresques, l’on saura, entre autres, apprécier tant de faits d’armes de la légende dénommée Abd-el-Kader; la mythique chaine des valeureux Deys d’Alger...
De quoi retenir le souffle, last but not least, en considération de la grande Odyssée des neuf (9) chefs3 historiques de la Révolution, ayant, des décennies durant, croisé le fer contre les colons français. Conduit, de haute lutte4, le vaillant peuple d’Algérie vers son Indépendance, datée du 05 juillet 1962.
N’est-il pas évident, pour ce qui vous concerne, Monsieur le Président, que votre avenir est bel et bien derrière vous?
Votre chance, quant à elle, n’est-elle pas d’avoir en date positivement marqué l’Histoire, en relevant effectivement, le cas de le constater, l’intrépide défi, le majeur, de tous les temps, posé à chaque être humain? Que constatons nous cependant en ce 2014 - soient treize (13) années après le colloque précité? :
Tandis que processus naturel et loi biologique vous invitent, avec de plus en plus d’insistance, à bien vouloir passer la main à quelqu’un d’autre, qu’un groupuscule nombriliste de citoyens, adeptes de la facilité, véritables chèvres broutant autour de vous, qu’ils ne songent guère à marquer leur propre sillon en sortant aussi de quelque manière du lot, qu’ils préfèrent vous inviter à spolier vos altiers bilan et image, en cet instant particulier de la «révérence finale», qu’ils vous incitent à vous accrocher bêtement au pouvoir, par ce mandat de trop, le quatrième, sourdement brigué comme certains «rois nègres» bien connus, modificateurs impénitents des constitutions dont le souci majeur n’est guère qu’aux chrysanthèmes, en effet, totalement contraire à ce qu’ils affirment vouloir laisser à la postérité?
N’acceptez pas, Monsieur le Président, de spolier votre actif, aussi positif en date, en plongeant concomitamment l’Algérie, votre pays bien aimé, dans l’odieuse mare de toutes les incertitudes, profilées à l’horizon!
Accélérez, dès maintenant, Monsieur le Président, l’Histoire de votre pays, en refusant ce que vos félons et perfides proches vous proposent, aussi hypocritement : mourir au pouvoir…
«Le savoir est une collecte où chacun apporte sa part5».
Votre part est là, Monsieur le Président! Respectable, soyez en convaincus!
Faites donc comme Benoît XVI.
Prenez à l’instant même votre repos, largement mérité, à l’heure même où vos forces et esprits vous abandonnent visiblement, vous quittant progressivement (et irréversiblement).-

Daniel Boo           


  1. Confessions et autres.
  2. Anciennement brillant ministre des affaires étrangères, années 1970, de Houari Boumediene, ce dernier qui, du parti historique, le FLN (Front de libération nationale), fera le parti unique (!).
  3. 1. Hocine Aït-Ahmed; 2. Ahmed Ben Bella; 3. Mohamed Larbi Ben M’hidi; 4. Rabah Bitat; 5. Mohamed Boudiaf; 6. Moustapha Ben Boulaïd; 7. Didouche Mourad; 8. Mohamed Khider; 9. Belkacem Krim.
  4. Cas unique, avec le Cameroun, en Afrique francophone.
  5. Sapientia collativa cognitio, en latin, remarquable Devise de l’Université – mère de Yaoundé 1.




GMT

Récentes Publications:

Copyright©2005 PDF. Tous droits réservés.